J’ai tente diverses cursus avant de reperer la voie — Temoignages

J’ai tente diverses cursus avant de reperer la voie — Temoignages

Tomber sur le metier qui nous convient, c’est pas forcement simple. Plusieurs madmoiZelles ayant teste diverses cursus avant de reperer un voie temoignent.

Quelques prenoms ont ete modifies.

Le sujet de l’orientation est responsable chaque annee de stress et d’angoisse Afin de bon nombre d’adolescents, d’etudiants, de parents. Si certain•e•s seront illumine•e•s de un vocation des l’age le plus tendre avant de suivre votre parcours Pluti?t trace, pour d’autres cela ressemble plutot a votre sacre parcours du meilleurs sites de rencontres sikhs combattant, entre faux espoirs, echecs, deceptions… Plusieurs madmoiZelles qui ont essaye quelques cursus avant de degoter leur voie vous livrent leurs galeres et temoignent de la facon dont elles ont enfin trouve la voie qui leur convient.

Une premiere voie qui ne fonctionne jamais

Si les madmoiZelles ayant temoigne ont tente quelques cursus, c’est souvent que des premiers ont ete choisis un tantinet par defaut. Ne sachant jamais trop quoi faire et voulant donc que son cursus reste general, Rebecca a ainsi vise large :

« Des J’ai terminale, je souhaitais passer les concours de Sciences Po : le journalisme m’interessait bien, et j’avais envie d’un cursus me permettant d’avoir des tas de possibilites. Bon, j’avais aussi un tantinet envie d’en baver et de rester studieuse. L’annee avant le bac j’ai donc fait une prepa Sciences Po qui etait proposee dans mon lycee public. Je suivais Effectivement une filiere litteraire qui me laissait bien de moment libre. Cette prepa etait tres interessante, avec des sujets varies et des professeurs plein d’humour. Puis j’ai passe le bac et nos concours, que je n’ai gui?re eus ; j’ai file en classe prepa Afin de retenter ma chance plus tard. Cela me donnerait i  chaque fois bien de possibilites et allait m’occuper legerement.

Ca ne s’est nullement si bien passe. Au bout de six mois, je ne dormais que deux heures par nuit, voulant suivre l’exemple de mes amis qui etaient majors de promo. Sauf que je n’ai pas tenu ; j’ai donc atterri en droit grace a la passerelle prevue avec la prepa. Avant le bac, j’hesitais en effet entre la prepa, votre cursus et Notre fac de psycho. Neanmoins, ca ne m’a gui?re non plus convenu. »

Ca a un peu ete Notre meme chose pour Alice, qui possi?de suivi les recommandations de sa tante :

« Depuis tres jeune j’ai forcement ete bonne a l’ecole, alors les professeurs ont reussi a mettre dans la tete de ma mere que j’irais loin. Sauf que la tante, c’est une folle, : quand ils lui ont dit ca, elle s’est en direct imaginee que j’allais finir ingenieure. Des la cinquieme, la mere (et donc moi, etant tres manipulable) s’est foutu en tronche que j’allais finir ingenieure du le (j’etais musicienne depuis toute jolie).

Juste arrivee en toute premiere SI (sciences de l’ingenieur), je ne me suis jamais sentie du tout a la place. J’etais dans un lycee scientifique et technique, avec juste des garcons, pas tres faciles a cotoyer, dans une ville gui?re cool. J’ai fera une depression en six mois : j’ai fini avec ne plus m’alimenter, j’ai fera une phobie sociale et scolaire et J’me suis cloitree chez moi. J’ai voulu vraiment faire plaisir a la maman, bien en me rendant compte que ca ne me plaisait absolument jamais et que j’etais en train de gacher mon avenir, le tout au sein d’ un contexte pas adequat et assez violent. »

J’etais en train de gacher mon avenir.

« Par consequent, la CPE et l’assistante sociale m’ont changee de lycee au milieu de l’annee scolaire. C’etait parti Afin de une toute premiere L ! J’etais reellement contente mais malheureusement totalement paumee, car je ne savais plus quoi faire du avenir et ma depression est beaucoup installee.

Resultat : j’ai ete descolarisee, au grand dam ma maman. J’ai ete en hopital de jour, suivie par des psychiatres et des educateurs, puis comme je n’aime gui?re rester a rien faire, les grands parents m’ont paye le BAFA. Et la, revelation ! En six mois j’ai passe mon BAFA, puis je suis devenue adjointe. Je suis sortie en tres peu de moment de ma depression. J’me sentais enfin utile, j’avais trouve ma voie, les enfants ! »

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.

Idioma